Texte: Christian LEBLANC
Directeur de la mission archéologique française
du CNRS à Thèbes-Ouest
Pages et Photos: Gérard FLAMENT

Lorsque Ramsès II monte sur le trône d'Egypte après une corégence de quelques années auprès de son père Séthi 1er, il est encore très jeune. Couronné, il va accomplir une tâche immense à l'échelle de ses ambitions. Il couvre l'Egypte de très nombreux monuments, tant dans le nord dont il est originaire, et où il fonde sa capitale Pi-Ramsès, que dans le sud. A Thèbes, il met en oeuvre la construction de plusieurs monuments et les consacre à la gloire d'Amon, son père divin.

Comme l'exigeait la tradition, sa tombe, creusée dans la Vallée des Rois [KV.7], figure parmi les chantiers prioritaires. C'est également dès son accession au trône que fut entreprise la construction du Château de millions d'années d'Ousermaâtrê Setepenrê qui s'unit à Thèbes-la-Cité dans le Domaine d'Amon, en d'autres termes, du temple de culte royal de Ramsès II, plus connu de nos jours sous le nom de Ramesseum. Ce nom moderne lui a été attribué par Jean-François Champollion en 1829.

Le chantier a été commencé avant la fin de l'an II du règne de Ramsès et dut s'achever une vingtaine d'années plus tard, bien avant la célébration de la première grande fête-sed du souverain. La réalisation de cette fondation a été effectuée sous l'autorité de deux maîtres d'oeuvre: Penrê originaire de Coptos et Amenemone originaire d'Abydos. Ces deux "conducteurs de travaux" ont été enterrés à Thèbes-Ouest.

Francité